19 février 2004

Après avoir un peu galéré pour trouver « Le Loft », la boite de nuit où devait se tenir le concert prévu pour 19H30, nous arrivons donc un petit quart d'heure à la bourre. Après une petite fouille bien suspicieuse où le moindre bout de chichon est confisqué, on entre dans une salle assez petite, déjà bien remplie de Coreux, avec une scène presque ridicule dans un coin... Le temps de discuter avec un fan de la première heure de BBA qui nous apprend que Jag, la voix grave du groupe, a été remplacé par Arno après son départ, et qu'un nouvel album est sorti récemment intitulé Speech Of Freedom, et déjà L'Esprit du Clan arrive pour commencer leur set.


Visiblement une bonne partie du public connaît le groupe marseillais et le pogo est lancé. Je ne connaissait pas du tout ce groupe, mais leur prestation ne m'a pas emballé, le rythme de la batterie et même des morceaux en général étant loin d'être assez soutenu à mon goût, et les riffs guitares pas assez convaincants...


L'EdC jouera ainsi une bonne heure, et ½ heure après la fin de leur set le matos de BBA était installé, et les guitares sur-saturées de Snake et Scalp commençaient l'intro de Double, premier titre du dernier opus, rapidement suivies avec rage par le reste du groupe . Après seulement 1min 30 environ de brassage intensif au pied de la scène, les plombs de la boite sautent...Une brève attente et voilà le jus qui revient, pour enchaîner encore plus fort sur My Mind Is A Pussy, immédiatement suivie de l'excellentissime You Can't Save Me. Pogo de folie dans la salle comble, ça brasse dur et les slams ne se font pas prier!! Déjà exténués, on décide donc de partir en slam sur Fine Talkers, direction les toilettes pour se réhydrater. Très rapidement de retour dans le pit, on enchaîne sur Your Enemy et Everlast, le public est déchaîné, ca pousse fort et on Headbang à foison... Il faut dire que le show est impressionnant et carré, Hervé assure avec conviction et de main de maître le martelage effréné de sa batterie et tartine à grandes volées de double pédale, Marco brasse tranquillement dans son coin de scène et se fait visiblement plaisir à maltraiter les cordes de sa basse, tandis que les riffs de guitares, incisifs et ravageurs, invitent tout le monde à se défouler sans retenues. Les voix de Poun et Arnaud, qui n'arrêtent pas de bouger malgré le peu de place sur la scène, se répondent et fendent l'air jusqu'à nos oreilles délicates, Poun assurant aussi bien ses voix bien braillardes et aiguës caractéristiques que les passages mélodiques. Suivent ensuite Born To Die et Mary, un petit passage par la case eau fraîche, et l'on revient pour Police Stop Da Way, sur laquelle le groupe se lâche définitivement. Le rythme est plus que soutenu, les zicos sautent de partout, et Arno et Mario partent en slam, tandis que le public braille tant qu'il le peut les refrains qui s'enchaînent: No One Knows, Down, petit break sur Communication With God, le morceau d'intro de l'album Human Bomb, pour repartir de plus belle sur Make Your Choice et Law's Phobia, et enfin BBA termine sa fabuleuse prestation sur Legalize Me.


Pendant tout le concert les deux chanteurs ont manifesté leur plaisir de voir leur public se dechainer, chanter les morceaux de Straight In The Vein, le premier E.P du groupe, et bien accueillir le morceaux du dernier album, et en profiterons pour se faire payer quelques joints au passage.


Hervé jettera ensuite ses baguettes, la première atterrissant directement dans les mains d'un ami après un petit clin d'oeil, et la seconde atterrira dans ma main gauche... Apparemment on s'est fait remarquer en passant la quasi-totalité du concert au pied de la scène. Malheureusement pour moi 3 autres personnes se sont saisies également de la baguette, qui me sera subtilisée pendant que je brassais sur la surprise de la soirée: BBA et L'EdC sur scène pour une reprise explosive de Chaos A.D. de Sepultura!


Le concert terminé, les videurs se sont empressés d'inviter tout le monde de quitter les lieux: la soirées infirmière qui suivait ne devait pas trop faire attendre les guignols qui se gelaient les miches dans le froid... ca c'etait plutôt moyen... Cependant on réussira à rester une bonne ½ heure à discuter avec Snake, Hervé et Arno, qui ont signés nos places avec plaisir. On est donc finalement repartis vers 23H30 complètement vidés et épuisés. On gardera de bonnes courbatures pendant une semaine, surtout à la nuque (Headbang intensif oblige!), mais un concert de BBA n'est que du bonheur, et on en redemande! Une expérience à vivre!

[Melkor]