ANOREXIA NERVOSA + SCARVE + OVERSOUL + X-VISION

THE REAL POWER TOUR

01 Novembre 2004

J'attendais cette date avec une certaine impatience. D'une part parce que voir Loudblast et revoir DAGOBA c'est déjà bien mais avoir en plus 6 groupes français le même soir c'est plus que bien. Ne connaissant que 2 groupes sur 6, ce serait en plus une soirée découverte assez plaisante. Bref, la soirée commençant à 16h30, c'est assez calmement qu'on se dirige vers la scène. P'tit détour au stand des T-Shirts (à ma grande déception pas de CD de Loudblast :( )

X-Vision ouvre le bal. C'est une chose plutôt ardue, surtout qu'ils ne sont pas énormément connus. Mais le groupe ne se démonte pas. La sauce a un peu de mal à prendre au début mais, petit à petit, le public se laisse emporter. Le groupe distille une sorte de mélange entre néo, hard-core, trash et power, assez speedé. Ils assurent bien sur scène et font le show, seulement tout ça n'est pas très personnel. Le mélange pourrait être interessant, mais tous les riffs sonnent familier à mes oreilles. Le show, lui même, manque un peu d'originalité (on pompe pas mal sur le néo). Je ne pense pas que c'est volontaire mais disons que X-Vision nécessite un peu plus de maturité et une démarche plus personnelle pour véritablement trouver sa voie. Cependant, ils auront trouvé facilement leur public ce soir et repartiront souriant.

C'est ensuite à Oversoul de prendre le relais. Produisant une musique assez lourde et lente, le groupe ne trouve absolument pas la brèche qui le ferait aimer du public. C'est le calme plat dans la salle. Pourtant le chanteur continue d'essayer de nous faire bouger, mais rien n'y fait. On les applaudit juste pour eviter qu'ils soient trop déçus, mais il faut l'avouer que la sauce ne prend absolument pas. Dommage, je ne pense pas qu'ils soient mauvais mais disons que le public attendait du mouvement et la musique ne bouge pas assez...... En fait pour qualifier clairement Oversoul, je dirais qu'ils font un style très proche de Gojira mais en moins technique. Et c'est certainement ce qui joue en leur défaveur. En tout cas, il est difficile de ne pas faire le rapprochement. Le chanteur nous remerciera quand même pour les encouragements. Dommage pour eux, je ne trouve pas qu'il méritait un si faible accueil, mais d'un autre coté, je n'ai pas été convaincu.....

Scarve sont eux bien attendu. Et il ya de quoi ! En effet, le groupe dès la première chanson impose un jeu death impressionant et surtout 2 chanteurs. C'est sûrement ça qui fait toute la différence. L'un assure uniquement la voix gutturale et l'autre l'accompagne soit en voix gutturale soit en belle voix claire. Le mélange est plus que bon. Ca se secoue fort dans la fosse et ça balance sévère sur scène. On regrette seulement un son vraiment pas top qui, tout d'abord, fais des passages rapides une assez grosse confusion, et, ensuite, qui nous donne aucune stéréo pour les guitares. Etant du coté gauche, je n'ai pratiquement pas entendu le soliste qui pourtant se déchainait sévère....Bref un set compact où les 2 chanteurs et le soliste serviront de frontmen. Un groupe complet et professionel comme on aime en voir.

C'est au tour de Dagoba d'investir la scène. J'y étais pour eux et il n'y avait pas que moi. Le groupe dès son entrée est acclamé. Dagoba fait une entrée sur scène avec peu de lumière, nous plongeant directement dans l'ambiance. Puis c'est parti pour 40min de folie. Ca pogote bien, mais Izakar a rapidement un problème de connectique sur sa guitare ce qui l'oblige à en changer au cours de la chanson. Une des chansons se verra même amputée de tout son pont à la guitare. Cependant ça ne suffit pas à déstabiliser le reste du groupe, qui reste bien en place et continue d'envoyer. Dagoba a grandi et ça se sent sur scène. J'ai rarement vu un set si bien géré. Les chansons passent parfaitement sur scène, le son, les lights, le show, etc... , tout est bon. Shawter sait y faire avec son public : on aura le droit à un circle pit (pas vraiment en cercle mais bon) et à un braveheart.

Le petit plus de la soirée, c'est surement ce cadeau qu'il nous font : une chanson du prochain album. Et là je dois m'y arreter. Les nains, ça promet ce nouvel album. Ca débute en blast à la batterie avec une guitare speedée mais plutot mélodique que rythmique. Puis gros blanc, et hop le blast reprend mais avec une guitare plus lente et un chant clair superbe par dessus. Puis ça se réarrète, pour repartir en speedé avec une bonne voix trash. La chanson ne fera que ça : multiplier les contrastes. Et ça rend carrément bien. Elle m'a mise l'eau à la bouche, et j'ai vraiment hate de jeter une oreille sur ce nouvel album Comme nous l'avait dit Shawter, le nouvel album sera encore plus violent. Pour conclure, malgré les problèmes du début, Dagoba aura maitrisé son sujet. Professionel, ils ont vraiment tout pour réussir internationallement et c'est tout le mal que je leur souhaite. On en entendra parler de Dagoba (en tout cas moi je continuerais à en parler , lol )

Après ces 2 claques consécutives, je me dis que je vais pouvoir me reposer pour Anorexia nervosa, le black et moi ne faisant pas trop bon ménage....et bien c'est raté. Après une entrée assez théatrale, le groupe enchaine directement avec clavier d'ambiance, puis lache le blast à tout va. Ma première réaction, c'est qu'il n'y a pas vraiment d'innovation dans le black et que tout ça est plus que brouillon sur scène. Mais heureusement, on ne reste pas dans le blast continue. La musique varie avec de très bon passages atmosphériques et calmes, mais également quelques passages mélodiques bien réussis. Je ne m'étendrais pas plus sur le sujet, car je ne m'y connais pas suffisamment. En tout cas, leur set m'a plutot plu. J'aurais préféré moins de blast car le son était pas suffisamment correct pour qu'on puisse y comprendre quelque chose (la guitare totalement inaudible et pourtant j'étais de son coté.). Je ressors avec une bonne impression.

Enfin c'est à Loudblast d'investir la scène. Aucun problème pour eux, leur set est rodé et on sent très bien la maitrise du groupe. Leur death passe super bien, c'est le bordel complet dans la fosse. Stéphane se fait plaisir et nous on prend notre pied également. On aura le droit à panel assez large de leur discographie. On verra défiler un sacré nombre de guitare (ils en changent après chaque chanson). On aura le droit à une seule chanson en rappel ( c'est pas beaucoup ça) mais leur set sera plus que bien et suffisant pour nos pauvres cervicales. En tout cas Loudblast est vraiment un excellent groupe et nous aura bien prouvé ce soir que sa longévité est bien due à sa qualité.

En conclusion, je pourrais dire que cette date n'était pas à rater pour tous ceux qui aiment les musiques assez extrèmes. On en aura eu pour tous les goûts, même si certaines musiques plairont moins que d'autres. Ce soir, on a vu 6 groupes qui font honneur au metal français et qui nous prouvent que la scène française est bien présente et qu'elle n'a pas à rougir face aux autres. Une bien belle soirée mais le mal de cou n'est parti qu'au bout d'une semaine!