MASTODON + SLAYER

THE UNHOLY ALLIANCE TOUR

23 octobre 2004

On nous annoncait ce jour comme LE concert de fin d'année à ne pas rater. Et vu l'affluence de metalleux sur le site de Bercy, apparement ça a bien fonctionné. Je me retrouve donc au milieu de jeunes ados avec leur T Shirt à l'éffigie des têtes d'affiche de la soirée par conséquent $lipKnot . Mais au milieu de tout ces jeunes (:-D) des metalleux bien plus agés se font voir avec des T shirts Slayer. Le mélange des styles est donc bien là. On se demande comment tout celà va se passer étant donné que sur le tour, on avait eu le droit à quelques problèmes entre les fans des 2 groupes (intelligence quand tu nous prends!). Bref je rentre tout de suite dans le POPB, histoire de me trouver une bonne place en gradin (et oui depuis qu'ils ont séparé en 2 la fosse, je me retrouve obligé de me mettre en gradin. On ne peut plus profiter correctement de la fosse avec tous les fous au centre et toi sur le coté proche de la scène....:( ).

18h35 (et des poussières) , Mastodon arrive sur scène. Ca part vite et premier constat : au secours, la batterie est beaucoup trop forte!!! On entend quasiment rien des autres instruments sauf en se concentrant intensivement dessus. Heureusement le son s'améliorera tout au long du set et à la fin on entendra une vraie harmonie entre tous les instrus. Ils jouent en première partie, mais ils ne sont pas totalement inconnu. Plusieurs personnes reprennent les chansons, pogotent, etc.... Personnellement leur set m'a laissé quelque peu indécis. Le groupe est carré (p'tet un peu trop), ils bougent sur scène, le bassiste fait le chant principal mais les 2 guitaristes ont de longues parties de chant également, .... Surprenant donc... Mais d'un autre coté, leurs compositions sont assez longues et on s'y perd facilement. Le fil conducteur n'est pas très clair et rajouter à ça que pour les 2 (ou 3?) premières chansons, il n'y avait pas de pause, celui qui les découvre se retrouve totalement perdu. On sent qu'il ya de la qualité derrière tout ça, mais ça ne passe pas hyper bien sur scène. Le public qui connait est à fond dedans, les autres restent dubitatifs (on aime ou pas.?.). J'ai moyennement aimé. Ils ont de bons passages mais ça sonne encore trop brouillon....

19h10 , ceux que j'attendais tellement arrive enfin sur scène : Machine Head! On commence en beauté avec un Imperium résolument trash mélodique à la sauce suédoise et on a à peine le temps de reprendre notre souffle qu'ils enchainent avec Take my scars . C'est bon, c'est bourrin mais finement, c'est Machine Head. Comme d'habitude, le groupe est heureux de jouer en france et ça se voit. Rob est comme fou derrière son micro, il nous parle et nous motive pour qu'on chante avec lui(voir boire avec lui sur la fameuse : the blood, the sweat, the beers! et nous dire que c'est un jour spécial ce soir car il y a 10 ans , ils faisaient leur premier concert en France, en première partie de Slayer). Descend the Shade of Night calmera un peu le public qui allumera ses briquets sur les parties acoustiques. Elle est d'ailleurs toujours aussi belle cette chanson, que ce soit sur album ou en live, c'est un instant magique. Mais c'est le calme avant la tempète Davidian et un Mcclain qui nous fait une batterie réellement parfaite. Phil est comme un poisson dans l'eau. On a l'impression qu'il fait parti du groupe depuis les débuts. Il se retrouve régulièrement face à face avec Rob pour enchainer les parties mélodiques à 2 guitares. Il nous motive également. Il n'y a qu'Adam pour rester un peu en retrait mais il headbangue comme un fou et nous fait des backs vocals du tonnerre. Puis vient la dernière chanson avec Block et son "Fuck It All!" plus que de circonstance face au public slipknotien de ce soir. Le groupe nous salue avant son départ, phil prend quelques photos et Rob reste planté là avec sa bière et son micro, un sourire énorme aux lèvres. Il nous remercie plusieurs fois, il jette son verre de bière et nous interprète vite fait les 2 dernières phrase de Stairway to Heaven avant de se casser. En somme on a eu le droit à du grand Machine Head ce soir. Un seul reproche cependant : le groupe est beaucoup plus à l'aise dans les petites salles car Rob s'occupait principalement du public en face de lui, ne réussissant pas à prendre en compte et motiver les ailes. Dommage.....

20h30 la scène est complètement dégagé et vont rentrer les dieux du Trash : Slayer. Je le dis tout de suite : je n'aime pas Slayer. Cependant je voulais voir un live d'eux ne serait ce que pour me donner une idée. Un sample en guise d'intro et hop, ça part. Super speed, ça bucheronne sévère à tous les niveaux. La fosse répond tout de suite, mais mes oreilles décrochent au bout de 2 minutes de bucheronnage. J'aime bien un peu mais là c'est trop. Je me concentre donc sur Dave Lombardo qui est réellement un batteur génial. Une célérité hors norme, un touché génial et tout ça au métronome. Puis d'un seul coup mes oreilles sont attaqués par un laché de notes aigues brouillones. Ca y est , j'ai le droit à mon premier solo de Slayer. Ca confirme ce que je pensais, on va aussi vite que pour les rythmiques, c'est brouillon sans vraie mélodie, à la limite de l'audible. On se demande si ils ont des oreilles vu comment ça sonne totalement à coté. Désolé pour les inconditionnels, pour moi ce genre de soli est inutile. C'est beau d'aller vite mais si ce n'est pas au service de la mélodie, je n'en vois pas l'intéret. Cependant il faut reconnaitre que le groupe maitrise son sujet et ça envoie bien. Pourtant ils ne se regardent jamais entre eux. En fait c'est surement ça qui m'a le plus choqué. Je n'ai pas l'impression de regarder un groupe mais 4 musiciens qui font une musique commune. Je ne vois pas de réelle complicité entre eux. De temps en temps les 2 guitaristes se retrouvent côte à côte mais c'est pour un passage qui demande une synchronisation des 2 guitares. De même quand un des gratteux va voir le batteur, ce n'est pas pour tripper avec lui mais juste pour se mettre dans le temps. Bizarre.....Le seul qui parle avec nous, c'est le bassiste. Araya ne nous dira pas grand chose, juste savoir si on est prêt et comment on va.....pas plus pas moins. Ca manque de chaleur tout ça.

Je ne retiendrais que 2 chansons qui m'ont plu dans l'ensemble. La première : Dead Skin Mask. le tempo est plus lent et on varie plus. Ca ne speed pas dans tous les coins et ça change. Donc ça me fait du bien. Même les soli de la chansons sont un peu mieux (bien que toujours trop rapides). Puis ensuite Season in the Abyss. Ces 2 chansons représenterons le passage calme de leur set. En conclusion, je n'aime pas Slayer. C'est maintenant une chose sûre. Mais j'admet que c'est un put*** de groupe avec une sacrée expérience. Ils termineront sur Raining Blood avec du faux sang qui tombera sur eux, à la fin de la chanson. Ils ne s'éternisent pas sur la scène. Dave lombardo jettera ses baguettes (provoquant une petite bagarre) et c'est tout. On aime ou on n'aime pas....

22h, Prelude 3.0 résonne dans bercy. Tout le monde gueule, se lève, se bouscule et attend impatiemment la venue des 9 masqués. Mais finalement ce n'est pas 9 mais 8 masques auxquels on aura droit. Corey nous expliquera au milieu du concert que Craig s'est blessé et est donc à l'hôpital aux states. C'est pas très grave à vrai dire, on n'entend aucune différence. The Blister Exists envoie la sauce. On a le droit aux percussions portatives lors du passage consacré. Et dés la première chanson, je suis déjà sur les dents. Le son ne change pas du fury fest. Les guitares sont séparés l'une sur le coté gauche , l'autre sur le coté droit. Si bien qu'avec l'évolution du dernier album et donc la différenciation des 2 guitares (rythmique / mélodique), on rate certains passages selon le coté où l'on se trouve. C'est rageant tout de même de ne pas pouvoir profiter pleinement des chansons. A celà se rajoute le son des percusssions beaucoup trop faible. L'évolution du dernier album donne une plus grande importance à celle çi, mais si on ne les entends pas durant le concert à quoi celà sert il.????

A part ça, $lipKnot est toujours un groupe puissant et très visuel. Sur Vermillion, on aura le droit à leur masque/visage, exactement comme dans le clip. Sid se jete toujours de partout, shawn fais toujours le mec bourré, et Chris fera chier plus d'une fois son roadie en faisant tombé son fut de bière (le roadie le remettant toujours en place). Les tubes s'enchainent avec un large panel du dernier album. On aura le droit aux premiers couplets d'Iowa ce qui calmera un peu les esprits. Sur Spit it out, corey refera s'asseoir la fosse mais cette fois ci, il faudra se relever lorsqu'il nous dira avec son accent "Sautons, sautons". La fosse qui aura bien du mal à le comprendre puisqu'il faudra si reprendre à 2 fois pour que ça marche (alors les jeunots on comprend même pas l'anglais et on n'a même pas vu le DVD......). Corey essaiera de nous parler plusieurs fois en français. Il communiquera beaucoup avec nous ce qui est toujours agréable. On aura même le droit à un p'tit lustrage du poil lorsqu'il nous dit : "Nous terminons ce tour ici, en France, car vous êtes le meilleur public!" .... ben voyons....le fan club italien qui était dans la salle a du être content d'entendre ça...lui qui a confectionné un beau drapeau italien avec le S de $lipKnot dans le blanc (Corey qui s'en emparera d'ailleurs pour en faire une sorte de cape.....).

On peut noter que Pulse of The Maggots est vraiment faite pour le live et que le dernier album passe vraiment très bien en live tout simplement. En gros, $lipKnot a fait concert honnête et pro. Ce n'est pas le meilleur concert que j'ai fait, ni le meilleur concert qu'ils ont pu donner, mais ça reste quand même un sacré show. Dans un sens, ça me fait pensé à Iron Maiden où l'on a le droit toujours aux mêmes petits éléments (Le drapeau sur The Trooper, la tête géante d'Eddy, etc... ) là c'est pareil, on a du s'asseoir, chanter le début des paroles de Wait and Bleed, etc.... Un show qui est trop bien rodé pour en devenir réellement existant.

Conclusion générale : On a eu le droit à un concert exceptionnel. Mais on l'attendait tellement qu'au final on est légèrement déçu. Il y avait ce soir 3 des meilleurs batteurs de metal, 3 des grands groupes de metal. Mais finalement c'est Machine Head qui remporte mes suffrages. Leur prestation était professionnelle mais également humaine. Ce n'était pas un show bien rodé et huilé, c'était juste des mecs qui aiment faire de la musique et qui veulent le partager avec nous. Je crois que c'est cette notion de partage qui a fait toute la différence. Certes Corey voulait partager mais le danger avec un show tel que le fait $lipKnot, c'est qu'il marque la première fois et qui vous amuse la deuxième, mais à partir d'un moment, on aimerait voir autre chose.
Je reste donc sur ma faim.

TRACK LIST :

Machine Head :

- Imperium
- Take my scars
- The blood, the sweat, the tears
- Ten ton hammer
- Descent the shades of night
- Davidian
- Block

Slayer :

- Disciple
- War ensemble
- At Dawn They Sleep
- Fight Til Death
- Mandatory Suicide
- Hallowed Point
- Dead Skin Mask
- Seasons In The Abyss
- Chemical Warfare
- Hell Awaits
- South Of Heaven
- Angel of Death
- Postmortem
- Raining Blood

$lipKnot

- Prelude 3.0
- Blister Exists
- (SIC)
- Disasterpiece
- Three Nil
- Vermilion
- Pulse Of The Maggots
- Iowa (les 2 premiers couplets)
- Heretic Anthem
- Duality
- Spit It Out
--------RAPPEL---------
- People = Shit
- Wait And Bleed
- Surfacing